Un projet d’application web / mobile implique le travail et la coordination de plusieurs corps de métier qui vont intervenir à différents stades du projet

Agences graphiques / webdesign / ux ui :

Elles interviennent sur la partie création graphique, design. Certaines sont spécialisées dans le monde du print (logo, affiches, cartes de visite, menus de restaurants etc..), d’autres sont des spécialistes de la partie graphique web. Quand une charte graphique existe déjà avec un logo, des codes couleurs, l’agence graphique va en proposer une déclinaison pour un projet d’application web ou mobile. La partie webdesign et ce qu’on appelle ui / ux va s’attacher au travail sur l’ergonomie des interfaces et à l’amélioration de l’expérience utilisateur. Il existe des prestataires qui ne traitent que cette partie.

Hébergeurs / fournisseurs cloud :

Les applications développées ont besoin d’être hébergées : base de données, back-office, fichiers. Elles vont générer plus ou moins de trafic, avoir des besoins en bande passante, générer plus ou moins de besoins de stockage. Des sauvegardes régulières de la base de données et des fichiers devront être programmées. De nombreux prestataires d’hébergement existent, les plus connus en France sont OVH, Scaleway (Online). Certains applications vont nécessiter un serveur de pré-production en plus du serveur de développement. Certains hébergeurs sont certifiés pour les données de santé, d’autres pour les données bancaires. Si nos clients disposent déjà d’un prestataire en qui ils ont confiance, nous pouvons installer les applications sous réserve de respect des prérequis techniques. Sinon nous proposons un hébergement adapté via nos partenaires existants.

Fournisseurs de services mutualisés / APIs : utilisation des APIs pour ne pas réinventer la roue et intégrer des fonctionnalités génériques rapidement et de manière fiable et économique : Google Maps, Paypal, Dropbox par exemple (voir l’article dédié sur le blog)

Ces services sont de plus souvent gratuits à l’usage dans une certaine mesure (quotas). L’avantage c’est qu’ils ne génèrent des coûts qu’au-delà d’un certain volume de trafic et d’utilisation et qu’ils ne plombent donc pas au niveau budget une application en démarrage qui n’a pas encore atteint sa taille critique d’utilisateurs ou d’abonnés.

Agences de communication / marketing :

Selon les objectifs du porteur de projet, il va falloir faire connaître et attirer les utilisateurs potentiels du service. Le danger est de consacrer tout son budget au développement de l’application sans penser au budget et à la stratégie de marketing / d’approche qui peut avoir un fort impact sur la notoriété, l’adhésion au service et la pérennité du projet.

Prestataire de référencement :

Si le service doit être promu via une campagne de liens sponsorisés et l’achat de mots-clés sur les moteurs de recherche, ce type de prestataire est indispensable si le porteur de projet n’est pas de spécialiste du sujet. Il faut en effet maitriser les outils et les règles de Google, savoir ajuster les enchères et optimiser ses paramètres de campagnes etc.

Spécialiste des contenus :

Les contenus texte sont importants et un porteur de projet peut faire appel à un spécialiste de la rédaction de contenus informatifs et de qualité, optimisés pour internet et le référencement naturel. Le but : développer sa notoriété, son image et fidéliser ses lecteurs et ses clients.

Chez Solstys, nous travaillons régulièrement avec ces différents types de partenaires, tous spécialistes dans leur domaine d’activité et coordonnons souvent les actions des uns et des autres pour la bonne marche des projets de nos clients.

Published On: 26/10/2021|Categories: Vie d'un projet|

Articles récents

Partager